Et pendant ce temps… à Uzeste

UNE PLONGÉE DANS L’UNIVERS DE MARTIN LARTIGUE

DU 14 AU 21 AOÛT 2021 au Théâtre Amusicien l’Estaminet de 15h à 19h

« DÉCROCHAGE » DE MARTIN LARTIGUE

Les œuvres singulières de l’affichiste d’Uzeste Musical, compagnon de doute de la Cie Lubat. Mise en œuvre de David Brunet.

 Le regard de Delphine Dusquesne sur « DÉCROCHAGE »

 

 

Et pendant ce temps….à Uzeste

À la librairie de la Maison de la Mémoire en Marche

Matière à rêver, à réfléchir,
à laisser aller respirer la pensée..

  • une sélection thématique d’ouvrages  de poésie, littérature, philosophie, économie, politique, société, musique et jeunesse…
  • les CD de la Cie Lubat et ceux de quelques fidèles invités des Hestejadas de las arts.
  • un large choix de dvd  de la coopérative audiovisuelle et cinématographique des Mutins de Pangée
  • d’autres objets poïélitiques : cartes postales, affiches, papeterie d’Uzeste musical …
  • ainsi que  les œuvres singulières de Martin Lartigue  qui y sont à l’honneur : céramiques, terres cuite peintes, lithographies, peintures et sculptures …

Heures  d’ouverture : du lundi au samedi de 10h30 à 12h30 et de 15h30 à 18h30. Le dimanche de 10h30 à 12h30

 

44e Hestejada de las arts d’Uzeste Musical du 14 au 22 août 2021

COMMUNIQUÉ du 29 juillet 2021

Une 44e édition imaginée sous le feu :

  • d’un incendie sanito-sécuritaire qui n’est pas prêt de s’éteindre,
  • d’une crise sociale qui s’épaissit lourdement,
  • de grimaces gouvernementales qui ne font rire personne,
  • d’impasses sanitaires délétères,
  • de réformes sociales qui couvent sous la cendre,
  • d’un certain mépris vis à vis des œuvriers de la Culture, de ses artistes artistiquement libres (les autres continuent d’enchanter d’engranger) c’est à dire de celles et ceux qui apprennent -tous les jours et nuits que « Jeu » fait- à désobéir à la fatigue d’obéir, vaccinés contre ces injonctions totalisantes et autres tremplins trompeurs trompants de cette magique médiatique loi du marché…

Dans une Hestejada, il s’agit d’apprendre à lire déchiffrer défricher interpréter transposer critiquer poïélitiquement la partition écologique sociale politique historique esthétique d’une époque et… d’ici d’en par monts et par mots… voir et entendre villages airials chemins forestiers champs jardins rues et places cafés salles des fêtes chapiteaux églises granges chez l’habitant rivières palombières… autant d’espaces d’espèces proposés à l’imaginaire des artistes dans leur singulière responsabilité créatrice.

L’Hestejada est une fête des arts à l’œuvre… à vivre… à l’air libre et à ciel ouvert . Elle ne peut  se réduire à l’organisation d’un « camp retranché » sous contrôle… sanitaire sécuritaire soit-il !

ICI le contenu de la 44e HESTEJADA DE LAS ARTS, 

Une 44e manifestivité poïélitique d’Occitanie océanique telle que nous l’avions imaginée, rêvée et décidée avant les annonces présidentielles du 12 Juillet 2021.

Devant l’impossibilité d’organiser une Hestejada telle qu’elle se doit,  se refusant à l’annulation pure et simple, l’équipe artistique et logistique de l’association Uzeste Musical, visages villages des arts à l’œuvre -laissant  aller respirer vivante la pensée- décide de reporter hors saison estivale cette 44e édition.

L’équipe organisatrice, le conseil d’administration, les artistes et partenaires solidaires de L’association Uzeste Musical visages villages des arts à l’œuvre.

 

Communiqué : 44e Hestejada de las arts

du 14 au 21 août 2021

44e Hestejada de las Arts d’Uzeste Musical

La manifestivité poïélitique d’Occitanie océanique aura lieu du 14 au 21 août 2021

Imaginée et conduite par la Cie Lubat de jazzcogne (chercheurs d’arts à l’air libre). 0rganisée et réalisée par l’association Uzeste Musical visages villages des arts à l’oeuvre (mine d’art à ciel ouvert). Pour un art de la diffusion de l’art au cœur de villages sud-girondins.

« L’art c’est ce qui rend la vie plus intéressante que l’art » (Robert Filliou)

Retrouver cette joyeuse nécessité de jouer en toutes libertés égalités fraternités responsabilités singularités, au-delà des genres consacrés ou des appellations contrôlées.

Retrouver cette capacité de s’inventer « artistisants œuvriers » cherchant, joutant partageant s’imaginant donnant donnant…

Programme et lieux seront communiqués ultérieurement suivant l’évolution de la situation sanitaire et des contraintes en vigueur qui en découlent. Rendez-vous sur le site d’Uzeste Musical www.uzeste.org pour les informations à venir que nous vous communiquerons dès que possible.

L’équipe d’Uzeste Musical

Ne restons pas inessentiels ! Veilleurs Mieux pour 2021

2020 terminé, bonjour 2021 ! « De quoi l’inessentiel est il le nom ? Aux années qui viennent, à quels dessins se vouer ? D’ici d’en d’Uzestusant, l’inactuel artistisant…vivant » B.Lubat

En attendant que le Théâtre Amusicien l’Estaminet puisse ré-ouvrir en grand ses portes sa salle sa scène sa librairie sa « disquerie » son bar et sa restauration d’avant spectacles, la Cie Lubat reprend en privé l’entraînement de ses spectacles pour l’heure stoppés dans leur élan. Elle entame également la préparation de deux nouvelles créations pour la saison 2021- 2022 : «  Artifice opéra de chambre »  (musique/feu numérique, le couple critique) « Rien n’est vrai, tout est vivant » sur des textes d’Édouard Glissant et André Benedetto, une saga collective jazzconjuguant les aventures artistiques de distingué-e-s œuvrières et œuvriers d’ici d’en Sud Gironde et d’à côté…. Ainsi contre vents et virus marchandisances et blocus, poursuivre le chemin buissonnier et offrir bientôt ses poïélitiques études aux spectateurs retrouvés… les ambiances joyeusement tendres du Théâtre Amusicien l’Estaminet, d’Uzeste déconfiné. Grâce à votre soutien, un chantier riche de potentialités et de perspectives à poursuivre !

Espérant vous compter parmi les adhérents de l’association Uzeste Musical visages villages des arts à l’œuvre, vous trouverez ICI  le bulletin Adhésion 20 21  à l’association.

Ne restons pas inessentiels ! Veilleurs Mieux pour 2021 !

Bilan Eté d’Urgence 2020

L’Hestejada de las arts, « manifestivité poïélitique d’occitanie océanique », est une alchimie sensible et complexe qui fait que le désir de sa continuité reste intact -ni au rabais ni en solde. Ce n’est pas une simple addition de programmation/invitations mais un « processus de créolisation » (Edouard Glissant) : rencontres de minorités singulières et plurielles, « entremélimélomêlée » de sensibilités créatives inventives musicales poétiques verbales théâtrales philosophiques, pyrotechniques… dont on ne connaît pas le résultat à l’avance. Chaque édition est un défi, un opéra populaire contemporain unique dont on ne sort pas insensible, et c’est ainsi -art de la diffusion de l’art à l’oeuvre- que nous concevons l’éducation populaire.
Compte-tenu du contexte général et des soubresauts de la Covid-19 (constatés notamment en Gironde) et évidemment devant les inquiétudes compréhensibles des habitants d’Uzeste et des villages alentours, l’équipe d’Uzeste Musical n’a pu réaliser, dans sa spécificité, une 43e édition de l’Hestejada de las arts (ni même un Été d’Urgence imaginé et espéré en lieu et place !) du 16 au 22 août.
Devant cette impossibilité et sous l’impulsion de nos amis ni soumis engagés impliqués concernés, une semaine poïélitique s’est improvisée sans communication pour éviter un afflux d’auditeurs, spectateurs et visiteurs.
Il s’est agi, autour de conférences débats projections expositions installations, de réfléchir et échanger sur ce qui nous arrive à toutes et à tous, aujourd’hui, avec la participation active des habitants, artistes, ouvriers, philosophes, syndicalistes, retraités, enseignants, chômeurs, commerçants, élus, étudiants etc.
Pour l’occasion Uzeste Musical se commit paradoxalement sans musique : pas question de jouer « quand-même ! ». L’occasion de prendre le temps de penser notamment le rôle, la place, le devenir des artistes oeuvriers musiciens dans la société actuelle et future.
Merci aux amis partenaires et intervenants : Betty et Marie-Jo Riguetti et son équipe du Café du Sport, Pascal Seguin et Jean-Claude Lacape pour l’accueil dans leurs parcs ; La Cie Uz et Coutumes et Dalila Boitaud Mazaudier pour l’accueil à la « Menuiserie » leur lieu de
création théâtrale ; les militantes de la Librairie thématique de la Maison de la Mémoire en Marche, épicentre de la Semaine poïélitique ; Antoine Chao de France Inter qui fêtait 25 ans d’engagement de Radio Uz ; L’équipe technique d’Uzeste Musical, Antoine Colin, Damien Dulau, Mano Da Costa et Vincent Mazaudier ; Les membres du Conseil d’administration d’Uzeste Musical. La Cie Pyro’Zié, le collectif Prises de Terre, l’association Artistes & Associés et les anciens élèves de l’école d’art de Biarritz, Frank Assémat et l’association En Avant toute 2, Olivier Azam et Laure Guillot de la coopérative audiovisuelle des Mutins de Pangée, Martin Lartigue notre artiste peintre réalisateur des affiches d’Uzeste Musical et Michel Le Ray pour son reportage photos, Marina Jolivet /André Minvielle et leur main-vielle à roue, les cinéastes Luc Leclerc du Sablon, Delphine Duquesne, Mona Convert et Pascal Convert, l’architecte Diane Camus, les journalistes Marie-José Sirach et Charles Silvestre, les enseignant(e)s philosophes et historien(ne)s Sandra Mevrel, Deborah Cohen, Ludivine Bantigny et Olivier Neveux,
ainsi que les élu(e)s de la nouvelle municipalité et les associations uzestoises qui se sont associées à cette bifurquante semaine …
Nous n’avions pas la fête en tête, il était bien plus urgent d’afficher nos « tête à tête »

L’équipe au quotidien de La Cie Lubat / Uzeste Musical : Martine Bois, Bernard Lubat, Fabrice Vieira

Ci joint en PDF Bilan  de l’ Eté d’urgence 2020

Mauvaises herbes

MAUVAISES HERBES un livre collectif d’ARTISTES & ASSOCIÉS sur une idée originale de Mona Convert. Cette publication conçue entre avril et juillet 2020 (sortie Août 2020) portée par l’association Artistes & Associés et soutenue par la DRAC Nouvelle-Aquitaine et l’association Uzeste Musical, regroupe les propositions émises par les nombreux.ses artistes, écrivain.es, philosophes, poètes, technicien.nes, citoyen.nes, questionnant l’espace, le partage, l’invention de la forêt.

L’ouvrage est en vente (prix libre) à La maison de la Mémoire en marche, librairie thématique d’Uzeste Musical.

À Uzeste, pendant la troisième semaine d’août, la sortie de MAUVAISES HERBES sera le vecteur d’une succession de rencontres, projections, réflexions et expressions diverses. L’occasion d’échanger sur ce qui nous arrive, nous anime… (nous abime?).

Le collectif Uzeste Musical et la Cie Lubat

Prologue de « Mauvaises Herbes »

«  Nous prêtons à confusion – le fait est que nous sommes nous mêmes en croissance, en perpétuel changement ; nous rejetons de vieilles écorces, nous faisons peau neuve à chaque printemps, nous ne cessons de devenir de plus en plus jeunes, futurs, élevés, forts, nous poussons nos racines avec toujours plus de puissance dans la profondeur – dans le Mal – tandis qu’en même temps nous embrassons le ciel avec toujours plus d’amour et d’ampleur et que de toutes nos feuilles, de toutes nos branches, nous absorbons sa lumière avec une plus grande soif. Nous croissons comme les arbres – voilà qui est difficile à comprendre, comme tout ce qui vit ! – nous croissons non pas à un seul endroit, mais partout, non pas dans une direction mais tout autant vers le haut, vers le dehors, que vers le dedans et vers le bas… » (Friedrich Nietzsche, Le gai Savoir)

En mars 2020, le monde entier barricadait ses portes, endiguait les courants d’airs, fermait les frontières. Entre nous, humains, animaux, végétaux, des murs semblaient s’élever, des murs construits de manière à ce que l’air lui même ne puisse circuler. Pourtant dans cette atmosphère étouffante, nous avons entendu quelque chose ; quelque chose qui murmurait, quelque chose qui circulait, quelque chose qui fissurait les murs et ouvrait des brèches pour les courants d’air. Cela ressemblait à un appel de la forêt, et nous pensons ici aux chiens furieux de Jack London tout autant qu’à sa conscience politique.

Réinventer une pensée, une approche, une occupation ou un partage de la forêt ; voilà les mots auxquels ont répondu les artistes, auteur.e.s, poètes, et philosophes sans qui Mauvaises herbes n’aurait pu exister. Dès lors, ces imaginaires, ces expériences, ces réflexions se sont mis à circuler entre nous, à recréer de l’oxygène, à générer, peut-être une autre atmosphère : hétérogène, formée de mille et uns êtres vivants, aux formes et aux couleurs changeantes. Un souffle – c’est cela que voudrait être Mauvaises herbes, un souffle traversant, modifiant sa composition à chaque nouvelle lecture, un souffle venu de l’intérieur allant à l’extérieur – et vice-versa. L’hétérogénéité des formes qui nous ont été proposées nous a rappelé l’étendue, l’inventivité, la plasticité de nos rapports aux mondes et la nécessité absolue de la rencontre – de la rencontre dans la double page ou dans le livre, des rencontres futures que, nous l’espérons, ce livre aura avec d’autres livres dans vos bibliothèques, des rencontres que pourra générer son passage entre des mains diverses, des espaces divers, des atmosphères diverses.

Cette hétérogénéité de directions et de formes nous a également rappelés au souvenir d’une certaine forme d’être arbres, d’être forêts ou encore, comme ici, de se faire mauvaises herbes. C’est ainsi que Mauvaises herbes a grandi : croissant non pas à un seul endroit, mais partout, non pas dans une direction, mais tout autant vers le haut, vers le dehors, que vers le dedans et vers le bas. Que cela soit un objet confus, touffu, emmêlé, que cela soit un objet où l’on puisse trouver comme perdre son chemin, nous ne pouvons que l’espérer.

samedi 1er août à Uzeste : une journée d’école poïlitique

En raison des contraintes sanitaires en vigueur,
cette journée se déroulera à l’air libre et en jauge limitée
sur réservation obligatoire
Réservations de la journée
Renseignements atelier philosophie
Sandra 06 75 96 46 43
Réservations restauration
Café du sport : 05 56 25 33 13
Programme de la journée en détail

Continuer la lecture

L’Été d’Urgence 2020 n’aura pas lieu…non plus

L’Hestejada de las arts, manifestivité poïélitique d’occitanie océanique, est une alchimie sensible et complexe qui fait que le désir de sa continuité reste intact mais pas au rabais ni en solde. Ce n’est pas une addition de programmation ni d’invitations mais un processus de créolisation et de rencontres de minorités singulières et plurielles, c’est à dire une « entremélimélomêlée » de sensibilités créatives musicales poétiques verbales théâtrales philosophiques, pyrotechniques… dont on ne connaît pas le résultat à l’avance. Chaque édition est un défi, un opéra populaire contemporain unique dont on ne sort pas indemne. C’est ainsi que nous concevons l’éducation populaire.

Aussi, compte-tenu du contexte général… des soubresauts de la Covid -19 (constatés notamment en Gironde) et évidemment devant les inquiétudes compréhensibles des habitants du village, l’équipe d’Uzeste Musical ne peut réaliser, dans sa spécificité et altérité, une 43e édition de l’Hestejada de las arts (ni même un Eté d’Urgence imaginé et espéré en lieu et place !) du 16 au 22 août.

Nous sommes les premiers désolés déçus frustrés… de ne pouvoir jouer à ce jeu qui nous anime à vif depuis plusieurs décennies : l’art de la diffusion de l’art… en milieu rural comme ailleurs !

Poïélitiquement vôtre

L’équipe d’Uzeste Musical

PS : La librairie thématique d’Uzeste Musical restera ouverte à la Maison de la Mémoire en Marche (place de la Collégiale) et continue de vous proposer une sélection d’ouvrages (littérature, philosophie, poésie, société, musique, jeunesse…) CD , DVD et autres objets poïélitiques (cartes postales, affiches, papeterie) ainsi que les œuvres de Martin Lartigue (gravures, peintures, céramiques)